mon ami….

Amis oubliés
Amis égarés
Amis disparus
Amis reconnus

Tous ces gens défilent dans ma vie
Tous ces gens que j’oublie

Sauf toi
tu es mon ami
Pour la vie
Et je te dis : merci

Tu as rendu mon existence moins pénible
Et plus paisible
Je n’ai qu’une envie

Te revoir
Dans mon histoire

Malgré le blizzard
C’est peut-être bizarre
Mais tu es gravé dans ma mémoire

Je garde espoir
De t’apercevoir
Un de ces soirs.



le mal , des maux ….. le mâle des mots ….

ON BOIT DU ROUGE ET ON DEVIENT GRIS OU NOIR…….

 UN NOIR PEUT-IL AVOIR UNE PEUR BLEUE ?…..

UN BLEU SUR UN CHINOIS EST-IL VERT ?…..

J’AI VU UNE PLANTE VERTE AVEC BEAUCOUP DE ROUGE ….

MEME LES BLANCS ONT DES IDEES NOIRES !…..

 

 



ouvrir les yeux !….

D’un battement de cil dans le vent
Sous une légère brise murmurant
Ouvre les yeux loin du temps
Ouvre les yeux en chantant.

Puisqu’on est tous condamnés
A finir poussière dans l’éternité
Regarde donc cet étrange ciel
D’un œil contemplant l’irréel.

Après tout rien ne finit vraiment
Les souvenirs perdurent nos sentiments
Malgré la tristesse de certains moments
Malgré les coups encaissés chaque instant.

D’un battement de cil sur l’océan
Devant l’écume du silence murmurant
Ferme les yeux loin du temps
Ferme les yeux en rêvant.



l’amour du matin !

la terre a revêtu son manteau blanc

au petit matin la nature est endormie

sur le sol immaculé pas de trace de vie

la calme est sur la ville , s’arrête le temps .

 

le temps de savourer un rare moment

où ciel et terre se confondent à l’horizon

à peine découpé par le toit des maisons

fumées de cheminées  aux quatre vents.

 

vent de l’amour au fond de notre couche

corps à corps impudique au petit matin

promesses d’amoureux de saint valentin

scellées à tout jamais par nos bouches.

 

bouche à bouche qui réchauffe nos corps

blottis l’un contre l’autre pour se rassurer

sentiments de confiance  et d’éternité

bonheur pur , partagé en corps et encore.

 

encore pour nos coeurs une belle journée

l’amour que tu me donnes illumine ma vie

en ce petit matin où tout semble  endormi

au pied de notre lit, le temps s’est arrêté .

 

 



ôde aux femmes laides !

Permettez moi ce jour , de faire l’apologie

de ces femmes disgracieuses, parfois au nez rougi

que l’on croise dans la rue , sans y faire attention

tout ça parce qu’elles n’ont pas les bonnes mensurations,

moi qui ne suis qu’un homme, je défends  toutes les laides

j’enfile ma robe d’avocat et je plaide

et je cite :

victor hugo : « le beau n’a qu’un type , le laid en a mille »

charles bukowski : « toi , qui est laide tu connais ta chance ,au moins si on t’aime c’est pour une autre raison…. »

gainsboug :  » la laideur a un avantage sur la beauté , c’est qu’elle ne disparait pas avec le temps ! »

 

 



c’est dimanche !!! on prie !

Douce coupe qui est aux lévres

que ton contenu soit frais

que ton pétillant vienne

que ton gout soit fruité en bouche comme au palais.

offre nous aujourd’hui le délice et la joie

pardonne nous  nos excés

comme nous pardonnons les maux de tête

et ne nous soumets pas à la modération

mais fais briller nos yeux …..

oops !



FAITS POUR VIVRE ENSEMBLE !!!!!

j’étais du signe du poisson , elle aimait la raie

j’étais croyant, elle était du signe de la vierge

j’étais de gauche , elle aimait le caviar !

 

j’adorais faire les puces , elle avait un chien

j’adorais la pétanque, elle s’apellait Fanny

j’adorais ma mére , elle adorait Mamère….

 

je détestais la droite , elle était gauchère

je détestais les lapins, elle était végétarienne,

je détestais mon gros ventre, elle rêvait d’un tel coussin !

 

j’avais quatre enfants , elle était stérile

j’avais des p’tites mains , elle avait des p’tits seins,

j’avais un beau QI , elle avait un beau cul….hi ,hi, hi !!!!!!

 



madame !

madame ,

jamais je ne vous vois

le virtuel a ses lois

je ne vous connais pas

alors, je vous vouvoie !

 

madame,

ce n’est qu’un choix,

et ça me tue parfois ,

de ne pas dire toi ,

je l’avoue !

 

madame ,

de vous à moi

je vous rime déja .

même si je vous vouvoie,

je suis tétu parfois !

 

madame,

croyez moi,

ça ne vous vieillit pas

d’être aussi loin de moi,

je vous voue !

 

madame ,

un respect adéquat.

vouvoyons nous , crois moi,

sous tes mots , j’t'apperçois,

et vous , vous voyez moi ?!……

 



votre fille a vingt ans !……

c’est le genre de texte que j’aurais aimé écrire …. 

Votre fille a vingt ans, que le temps passe vite
Madame, hier encore elle était si petite
Et ses premiers tourments sont vos premières rides
Madame, et vos premiers soucis

Chacun de ses vingt ans pour vous a compté double
Vous connaissiez déjà tout ce qu’elle découvre
Vous avez oublié les choses qui la troublent
Madame, et vous troublaient aussi

On la trouvait jolie et voici qu’elle est belle
Pour un individu presque aussi jeune qu’elle
Un garçon qui ressemble à celui pour lequel
Madame, vous aviez embelli

Ils se font un jardin d’un coin de mauvaise herbe
Nouant la fleur de l’âge en un bouquet superbe
Il y a bien longtemps qu’on vous a mise en gerbes
Madame, le printemps vous oublie

Chaque nuit qui vous semble à chaque nuit semblable
Pendant que vous rêvez vos rêves raisonnables
De plaisir et d’amour ils se rendent coupables
Madame, au creux du même lit

Mais coupables jamais n’ont eu tant d’innocence
Aussi peu de regrets et tant d’insouciance
Qu’ils ne demandent même pas votre indulgence
Madame, pour leurs tendres délits

Jusqu’au jour où peut-être à la première larme
A la première peine d’amour et de femme
Il ne tiendra qu’à vous de sourire Madame
Madame, pour qu’elle vous sourie…



intérét de la politique !

j’ai appris aujourd’hui un mot de la langue française à l’occasion du pointage des votes du parti socialiste , ils vont procéder au » récolement  » et non recollement ….

 Merci la politique !



1...67891011

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog