il faut que vous sachiez !…

 Il faut que vous sachiez : 

En ce moment tout va bien
Je ne sais ce qui guide mes pas
Peut-être l’envie de tisser de nouveaux liens
Ou tout simplement une incommensurable joie

 Je tenais à vous le dire
Même si je rale très souvent
Même si j’ai peur de  l’avenir
Même si pour l’instant tout est incohérent

Il faut que vous sachiez :

Je sens que tout ira bien
Parce qu’au fond de moi, il brûle si fort
Le grand soleil qui m’entraîne par la main
Celui qui montait à la tête d’Eluard

Il faut que vous sachiez :

Je sens que tout ira bien
Même si je suis encore un peu frileux
Même si je me plains de tout, de rien
Il y a un grand soleil en moi, je suis heureux

Je sens que tout ira bien
Il ne faut pas hésiter, juste se laisser porter
Tout reprendra sa place, gardons l’esprit serein
Il y a un grand soleil pour chacun, prêt à nous guider.



les bougies !!

Ils étaient une fois quatre bougies allumées… 

La première était LA CONFIANCE,   trés sensible , utilisée avec réserve et pourtant on a besoin d’elle pour avancer …  : un petit vent passa et l’éteignit !!

La deuxième était LA PAIX, trés fragile , le moindre incident est prétexte à la faire disparaitre ,  fatiguée de résister …  : un souffle ota sa flamme !!

La troisième était L’AMOUR ,nécessaire à tous , on en manque toujours et on oublie d’en parler, on l’oublie… : une brise légére coupa la flamme !!

Un petit garçon qui regardait les bougies , eut de la peine de les voir s’éteindre ainsi , et il eut les larmes aux yeux :  »pourquoi les trois autres bougies se sont éteintes ? » dit il à la quatrième qui brillait toujours .

« Ne t’inquiétes pas , je suis L’ESPOIR  et tant que je suis là rien ne peut arriver ! »répondit la bougie

Le garçon prit cette bougie et ralluma les trois autres …..

 



les chats !!!

il n’est pas de moi , mais de beaudelaire … j’ai perdu mon chat caramel et à la maison tout le monde est triste ! 13 ans de bonheur, de calins , de gentillesse , de ronronnements, un maour de chat ….

 
Les amoureux fervent et les savants austères
Aiment également, dans leur mûre saison;
Les chats puissants et doux, orgueil de la maison,
Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires.

Amis de la science et de la volupté,
Ils cherchent le silence et l’horreur des ténèbres;
L’Erèbe les eut pris pour ses courriers funèbres;
S’ils pouvaient au sevrage incliner leur fierté.

Ils prennent en songeant les nobles attitudes
Des grands sphinx allongés au fond des solitudes,
Qui semblent s’endormir dans un rêve sans fin;

Leurs reins féconds sont pleins d’étincelles magiques,
Et des parcelles d’or, ainsi qu’un sable fin,
Étoilent vaguement leurs prunelles mystiques



bonne et heureuse année à tous !

hpim4264.jpg de la santé …. de l’amour …. des rires….  de la tendresse….  des rencontres….

des amis …. des soirées …. des bises….  des baisers…. des caresses….

BONNE ANNEE !!!!!!!



étreindre d’amour , d’amitié , de tendresse…..

Il y a quelque chose dans une simple étreinte
qui réchauffe toujours le coeur…
signe de bienvenue à notre retour à la maison
elle facilite la séparation.
Une étreinte est une manière de partager les temps
de joie et de tristesse que nous traversons,
ou simplement une manière entre amis de se dire
Voilà je t’aime parce que tu es toi.
l’étreinte prend un sens différent pour chacun
Pour celui dont nous prenons soin,
de notre mamie à notre voisine
ou un ours en peluche agréable à enlacer.
L’étreinte est une chose surprenante
C’est la manière parfaite
de montrer l’amour que nous ressentons
quand nous ne trouvons pas les mots pour le dire.
C’est amusant comment une petite étreinte
peut faire du bien à quelqu’un…

Qu’importe le lieu ou la langue,
C’est toujours compris.
Pas besoin d’équipement particulier,
Il faut simplement ouvrir ses bras
et son coeur.



magie de noel !!!

un moment magique que les yeux des enfants devant les cadeaux !hpim4267.jpghpim4275.jpg



soirée chez des amis !

 

on a ri , on a chanté et on a même pensé à s’embrasser !!!

soirée sympa chez des amis !!! img3647.jpg 



un texte érotique écrit il y a un certain temps ….

Une Première Fois…. 

 

Une nuit d’été, avant de m’endormir j’avais envie d’imaginer, de… t’imaginer.

Je te voyais face à moi en petite jupe soyeuse et chemisier en coton blanc avec des petites ballerines aux pieds, des sous vêtements en dentelle rouge ou en satin noir , je devinais leurs formes, tu avais l’air d’une fille sage et sérieuse.

Je sentirais ton souffle sur ma peau, j’entendrais l’air s’expulser de ta bouche à travers de tes petites lèvres, tu ne dirais pas un mot, tu passerais ta main dans mes cheveux pour me caresser, me traitant comme si j’étais ton animal de compagnie favori.

Allongé près de toi, les yeux tournés vers le ciel à regarder les nuages défilant sous mes yeux, je me laisserai faire, je te laisserai faire.

Je pensais à ton corps que je désirais, je pensais à tes formes, à tes longs cheveux, à ta bouche, à tes seins, à tes reins, à ton … sexe.

Tu étais si près de moi je t’avais tellement désirée, et soudain cela semblait si facile… trop facile.

Tu étais à portée de main. J’avais remporté la partie. Je pouvais te toucher mais je ne voulais pas bouger.

J’étais comme captivé, hypnotisé, sous ton emprise. Tu ne doutais pas de cette évidence.

Je te regardais comme l’une de ces femmes sur un tableau, je te regardais comme un modèle que je suis en train de peindre sur l’une de ces grandes pages blanches, une de ces femmes qu’on ne peut toucher. Une de ces créatures de rêves, de celles que l’on ne croise que lors d’un voyage à l’autre bout de nos fantasmes.

Une de ces femmes que l’on ne peut toucher, mais qu’on doit regarder, tellement ses lignes sont fines, ses jambes longues et sa peau douce.

Je regardais tes longs cheveux bruns . Des cheveux sombres comme cette nuit d’été, je regardais tes quelques taches de rousseurs disséminées ici et la sur ton corps, sur tes joues. Au fur et à mesure que je t’imaginais nue sous tes vêtements, cette nudité que je n’avais encore jamais vue, je sentais doucement le désir présent en moi.

Comme un thermomètre face au soleil de l’été il montait, montait, montait…

Et pourtant j’avais peur qu’en te voyant nue pour la première fois devant moi,l’émotion fasse que mon désir ne s’évanouisse,  et fonde comme neige au soleil, à tout jamais …ou au contraire qu’il explose soudainement ,brusquement ,prématurément.!!!.. 

Que ce soit déjà la dernière fois quand ce n’était que…

La Première Fois.



mon ami jean-pascal !

lui c’est un ami , d’abord une relation de travail puis il est devenu un vrai ami ,

son dernier mesage sur facebook :

« mon Philou, jean pascal te souhaite milles bonnes choses pour toi et ceux qui te sont  chers pour cette nouvelle année.
quoi que nous réserve le reste du chemin, je garderai pour toi une petite place au chaud au fond de mon coeur.je t’aime car tu as une belle âme.
ton ami
jp »
 



L’aventure ….

Une aventure peut être déchirure,
Une aventure peut être blessure.
Il suffit que l’autre s’attache !
On croit très fort aux sentiments,
On espère qu’ils grandiront au fil du temps.
Une aventure permet de faire le point,
Une aventure c’est sans lendemain,
Une aventure peut être sensuelle,
Une aventure peut être charnelle.
Une aventure peut être un bon souvenir,
Des années après on arrive à en rire.
Une aventure est une jolie d’histoire d’amour,
Qui dure dans un temps long ou très court.
Des nuits pour  s’aimer,
Des années pour oublier.
Une aventure ne rassure pas,
Une aventure avec toi en vaudrait-elle la peine ?
Il ne faudrait pas qu’il ne reste que  de la haine.
De trop y croire  et un jour on le regrette.
Le temps effacera sans doute la douleur.
Je te perdrai complétement ,toi  mon amie.
J’avoue je te ferai bien passer le message,
Mais est-ce bien sage ?
Une aventure avec toi  devrait exister,
J’en serai  fier et heureux.
Je tenterai, tu finiras par accepter.
Quelle drôle d’idée !
Une aventure avec toi , L’aventure…



1...34567...11

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog