rencontre ….

Une fois l’amour demanda à l’amitié :

« Pourquoi existes tu ? »

l’amitié lui répondit :

« Pour sécher les larmes que tu fais couler ! »Langue



jardin secret !

Il est d’un jardin
ou tout est autorisé
aujourd’hui ou demain
sourire, rire , pleurer

La pluie côtoie le soleil
L’orage et le bleu du ciel
Harmonie des différences
Mélange des sens

Il est d’un jardin
Que l’on ne voit pas
Qui vous porte par la main
Doucement , pas à pas

Le jour se lie à la nuit
La lueur à l’ennui
Osmose des émotions
Fusion des sensations

Ou est-il ? Est-il vrai ?
Chut, c’est un secret.



coquine nature …..

Nature coquine
Douce lumière du soleil,
Ombre et lumière réveille,
Ces deux monts merveille,
Le souffle du vent chaud laisse entrevoir,
Les chemins interdits en un flou aléatoire,
La tête me tourne à ce point de l’histoire,
Les éclairs illuminent faisant paraître un paysage de rêve,
Au loin l’orage gronde la température monte il n’y aura pas de trêve,
Tout tremble maintenant autour du volcan embrasé projetant ses lueurs d’or,
La pluie ne peut altérer en cet unique instant la source chaude inondant ton corps,
Ô Nature Coquine
Chaleur et rosée matinale,
Elle entrouvre ses pétales,
En donnant sans retenue,
Son cour d’ingénue,
Le charme divin,
De ce parfum,
Epicé,

Quand la foudre l’a touchée,
Sa douce corolle épanouit,
Se gorge de la pluie,
Vacille en sa cime,
Ô Nature Coquine !
Une brise la saisie,
Quand le voile de la nuit,
Borde ses rêves assouvis,
La voûte céleste resplendit,
De ses formes arrondies,
De sa beauté épanouie,
Livrant son corps ici,
Sans interdit,
Non-dit
D
e
C
e
t
t
e
P
o
é
s
i
e
Tu ne te faneras pas aujourd’hui
Ô Nature Coquine !



citations pour le week-end !

partir c’est mourir un peu , mais mourir c’est partir beaucoup !!!

 

le pastis c’est comme les seins , un c’est pas assez et trois c’est parfois trop !!(fernandel)

 

aimer sans être aimé , c’est allumer une cigarette avec une cigarette éteinte .(g. sand)

 

il vaut mieux prêter à rire que donner à réfléchir .(les nuls)

 

et ne faites jamais l’amour le samedi , s’il pleut dimanche , vous ne saurez plus quoi faire !(a.dalh)

bon week end !!!!



et c’est ma langue !

on cherche quelqu’un aux qutre coins de la terre , et pourtant la terre est ronde !!!

 quelqu’un qui meurt s’éteint et quand il est mort on dit « feu » ?

 le coup qui achéve est un coup de grâce ….

On remercie un employé quand on le vire !!

un sdf sans toit ni lit , on dit qu’il est dans de beaux draps !!!

pourquoi lave-t-on une injure et essuie-t-on un affront ??

si on veut de l’argent devant soi  :  il faut en mettre de côté !!!????

les meilleurs crus donnent de bonnes cuites !!

les idées noires font des nuits blanches !!!???….

 

 

 



regret ?

écrit en 1980 !!!!! 

 

Je t’ai rencontrée un jour de pluie ,
Un jour où il faisait gris .
Tu as mis du soleil en mon coeur ,
Tu l’as embaumé de fleurs ,
On se parlait ,on se souriait ,
Et ,jour après jour ,je m’attachais
A ce sourire ,à ce regard ,
A ces paroles que tu disais ,
Et sans rien dire ,
Sans le faire remarquer ,
Je garde en moi cet amour secret .
Tu es repartie comme tu es arrivée ,
Par un jour de pluie ,tout gris ,
En me laissant seul avec mes regrets ,
En me laissant seul avec mon secret…



mon ami….

Amis oubliés
Amis égarés
Amis disparus
Amis reconnus

Tous ces gens défilent dans ma vie
Tous ces gens que j’oublie

Sauf toi
tu es mon ami
Pour la vie
Et je te dis : merci

Tu as rendu mon existence moins pénible
Et plus paisible
Je n’ai qu’une envie

Te revoir
Dans mon histoire

Malgré le blizzard
C’est peut-être bizarre
Mais tu es gravé dans ma mémoire

Je garde espoir
De t’apercevoir
Un de ces soirs.



le mal , des maux ….. le mâle des mots ….

ON BOIT DU ROUGE ET ON DEVIENT GRIS OU NOIR…….

 UN NOIR PEUT-IL AVOIR UNE PEUR BLEUE ?…..

UN BLEU SUR UN CHINOIS EST-IL VERT ?…..

J’AI VU UNE PLANTE VERTE AVEC BEAUCOUP DE ROUGE ….

MEME LES BLANCS ONT DES IDEES NOIRES !…..

 

 



ouvrir les yeux !….

D’un battement de cil dans le vent
Sous une légère brise murmurant
Ouvre les yeux loin du temps
Ouvre les yeux en chantant.

Puisqu’on est tous condamnés
A finir poussière dans l’éternité
Regarde donc cet étrange ciel
D’un œil contemplant l’irréel.

Après tout rien ne finit vraiment
Les souvenirs perdurent nos sentiments
Malgré la tristesse de certains moments
Malgré les coups encaissés chaque instant.

D’un battement de cil sur l’océan
Devant l’écume du silence murmurant
Ferme les yeux loin du temps
Ferme les yeux en rêvant.



123

poésie d'utilité publique |
ce que j ai a dire |
Collectif des collèges ambi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ORGANISATION MARIAGE, ...
| informations
| e-r0d | le blog